Confection de nouveaux supports d'essieux
pour les wagons couverts Standards LSModels

Les wagons couverts LSModels de certaines séries présentent à la longue un défaut : le châssis en plastique se déforme, les boîtes d'essieux s'écartent, les essieux ne tiennent plus en place et le modèle devient inexploitable.

 

AMF87 propose un beau châssis en laiton sur lequel on peut adapter la caisse d'origine LSM :

https://www.amf87.fr/prestashop/transkits/811-t016-transkit-chassis-pour-wagon-standard.html

Le coût, sans être déraisonnable pour une telle production, m'a conduit à rechercher d'autres solutions, en commençant par le web.

 

Une solution proposée, notamment sur ce fil :

http://forum.e-train.fr/viewtopic.php?f=2&t=24823&hilit=essieux+couverts+LSM

consiste à insérer des supports d'essieux Peco dans les boîtes d'essieux d'origine, en perçant ou chauffant ces dernières. D'autres ont choisi de remettre le châssis en forme grâce à la chaleur (eau bouillante, sèche-cheveux, fer à souder à proximité….). Ces techniques m'ont semblé d'un abord délicat, voire scabreux, et j'ai cherché une autre approche.

 

Je livre ici le fruit de mes réflexions et la description de mes travaux dont le coût ne dépasse guère quelques centimes par wagons (zéro € étant inférieur ou égal à « quelques centimes ») et ne nécessite que très peu de modifications du wagon d'origine. L'objectif fixé a consisté à confectionner de nouveaux supports d'essieux.

 

Première étape : démonter entièrement le wagon. La caisse est fixée par des clips latéraux visibles sous le châssis et il suffit de dégager délicatement ces clips pour séparer le châssis de la caisse. Démonter ensuite les attelages à élongation en prenant garde de ne pas égarer les ressorts sauteurs. Mettre les essieux en réserve.

 

Mettre le châssis « sur le dos ». A l'aplomb de chaque support d'essieu, à la verticale de l'axe d'essieu, et à 0,4 mm du support d'essieu vers l'intérieur, percer bien perpendiculairement dans le châssis et sous celui-ci un trou de 0,4 mm et de 2 mm de profondeur. Si le trou a été bien positionné, il débouche à l'intérieur du wagon à la limite des guides de l'attelage à élongation. C'est la seule modification à apporter au wagon d'origine et elle est très discrète.

 

Confectionner ensuite quatre pièces telles que décrit ci-contre.

Il faut quatre pièces identiques par wagon.

En jaune : rectangle laiton épaisseur 0,3 mm, 10 mm x 3 mm

Trou diamètre 1,8 mm ; centre du trou à 7 mm du bord inférieur du rectangle

En rouge : fil laiton de 0,4 mm. Celui du haut est soudé côté extérieur et affleure le coté du rectangle. Celui du bas est soudé côté intérieur ; il dépasse du bas du rectangle de 1,5 mm.

 

Le fil de laiton qui se trouve entre le trou et le bord du rectangle viendra se positionner dans l'échancrure basse de la boîte d'essieu ; il est donc soudé du côté « extérieur du wagon ». L'autre fil de laiton qui dépasse de 1,5 mm est quant à lui soudé du côté « intérieur du wagon » et est destiné à venir s'emboîter dans le petit trou qu'on vient de percer dans le châssis. Mettre en place ces nouveaux supports d'essieux ; au besoin, on pourra les coller avec une micro-goutte de cyano (cela n'a pas été nécessaire dans mon cas).

 

Mettre en place les essieux dans les nouveaux supports d'essieux ainsi confectionnés. Remonter le wagon.

 

Au-delà du plan, quelques compléments :

•  il sera probablement nécessaire de limer la soudure pour que le rectangle de laiton soit bien plaqué contre le support d'essieu

•  il faudra amincir au maximum l'épaisseur du fil destiné à s'enficher dans le châssis, qui est donc à l'intérieur côté roue, afin de limiter, mieux éliminer, son frottement sur la roue

•  noter que les soudures ne supportent qu'un effort mécanique très faible

•  le trou percé au diamètre 1,8 mm gagnera probablement à être délicatement agrandi à la lime ronde jusqu'à environ 1,9 mm ; il faut que le rectangle de laiton puisse se positionner aussi près que possible de la roue mais sans que l'axe d'essieu proprement dit, de diamètre 2 mm, ne puisse pénétrer dans le trou (ce qui sera le cas si le diamètre du trou dépasse 2 mm)

•  on pourrait probablement fignoler ce support d'essieu très rudimentaire (un simple trou accueillant la pointe d'essieu) mais je me suis limité à cette solution « mimo »

•  araser la partie du rectangle de laiton qui dépasserait sous le support d'essieu d'origine ; ainsi, la réparation est pratiquement invisible ; on pourra peindre en noir la face externe du rectangle de laiton pour le fondre dans le châssis.

•  Veiller à ce que le fil de laiton qui pénètre dans le châssis ne vienne pas, en dépassant légèrement, gêner le fonctionnement des attelages à élongation ; au besoin, rectifier

•  Un peu d'ajustement pourra être nécessaire afin d'obtenir un roulement acceptable, qui ne pourra cependant être parfait avec ce système très simple (simpliste?).

 

Notons que cette méthode de réparation est probablement applicable à d'autres wagons LSM qui souffriraient du même défaut que les standards, mais je n'en ai pas l'expérience.

Denis L.