Gestion de réseau de train miniature en Digital avec centrales, détecteurs de présence et bus de rétrosignalisation à des standards différents

 

Introduction

 

           Le club de modélisme ferroviaire « Le Train d'Enfer » de Franconville pratique le « modulisme » en s'efforçant de suivre les spécifications définies au sein de l'association des clubs du Val d'Oise Union-Rail 95 (UR95). En effet, si on souhaite s'intégrer dans un réseau modulaire piloté en digital, mieux vaut que les participants partagent les mêmes spécifications techniques.         Malheureusement,  au moment où ces lignes sont écrites (2015), la normalisation des solutions digitales reste très imparfaite.

Les spécifications UR95 ont retenu le pilotage des trains en digital DCC, l'utilisation du bus XpressNet de Lenz, ainsi que le bus de rétrosignalisation RS de Lenz.

            Mais les membres de notre club, en fonction de leur histoire personnelle, ne sont pas forcément dotés de matériels respectant le choix UR95.

 

 

La situation initiale

 

C'est ainsi :

 

  • qu'un membre A est équipé d'une centrale Lenz LZV100, de commandes Lenz LH100 et de MultiMaus Roco compatible XpressNet, la détection voie sur ses modules étant assurée par platine LDT Littfinski RS-8-F pour bus RS

  • et qu'un membre B est équipé d'une centrale Roco z21, de l'application pour Smartphone Roco Z21, et assure la détection voie par platine Digikeijs DR4088RB-CS 16 canaux pour R-BUS™ Roco. En outre, il a acquis le  logiciel de gestion de réseau TrainController de Freiwald Software.

 

Très rapidement, il est apparu :

 

  • que l'usage d'une centrale associée à une application permettant de piloter les trains par Smartphone était extrêmement commode en expo pour exploiter un réseau modulaire

  • qu'il existait certaines incompatibilités entre Roco et Lenz ; par exemple, la centrale Roco z21 ne tolère pas le module de gestion de boucle de retournement Lenz LK100 ; il y a aussi un problème de décalage d'adresses entre Lenz et Roco (Roco ne respecte pas rigoureusement  la norme Xpressnet).

 

Par conséquent, tout mélange de solutions mérite d'être testé « pour de vrai ».

 

 

Ce que nous voulions faire

 

Compte tenu de ce qui précède, nous voulions :

 

  • piloter nos trains avec nos Smartphones (et éventuellement des terminaux filaires XpressNet comme les LH100 ou MultiMaus), ce qui impliquait l'usage de la centrale Roco z21

  • détecter les occupations de canton et les renvoyer au logiciel TrainController par le ou les bus de rétrosignalisation (RS ou R-Bus Roco), quel que soit le système de détection employé.

 

La question était donc de savoir si il était possible :

 

  • de connecter simultanément de la détection LDT-RS, renvoyant la rétrosignalisation à une centrale Lenz sur bus RS

  •  et Digikeijs renvoyant la rétrosignalisation vers la centrale z21 via R-BUS™,

  •  en raccordant ces deux centrales à l'ordinateur respectivement via une inteface XpressNet-USB et une interface Ethernet (dont la z21 est dotée d'origine)

  • et en affichant la détection de présence des trains sur les différents cantons grâce au logiciel TrainController fonctionnant sur l'ordinateur

  • sachant que par ailleurs TrainController permet le pilotage des aiguilles par clic de souris sur le TCO

  • et que les aiguilles peuvent également être commandées par Smartphone.

 

 

Résultats : concluants

 

Avec les dispositions qui viennent d'être décrites, en utilisant la centrale z21 pour la fourniture du courant DCC au réseau, le test s'est avéré couronné de succès :

 

  • la détection de présence sur canton s'affiche sur le TCO de TrainController quel que soit la platine de détection et le bus de rétrosignalisation employé

  • il est possible de commander les aiguilles en cliquant sur leur représentation sur le TCO

 

il reste possible de commander les aiguilles, comme les trains, par Smartphone ou MultiMaus.